Montréal, 14 avril 2014 – Communauto a dévoilé aujourd’hui son plan de développement 2014, année de son 20e anniversaire.

200 nouveaux véhicules, dont 100 hybrides, intègreront le parc de Communauto, ce printemps. Quelques dizaines de ces véhicules viendront renforcer son volet libre-service sans réservation et rouleront sous la bannière Auto-mobile; le plus fort contingent, cependant, servira à renforcer son offre de véhicules en stations pour lesquels la demande demeure très forte. Plusieurs secteurs accueilleront des véhicules Communauto pour la toute première fois. C’est le cas à Boucherville (terminus AMT Montarville), Saint-Léonard, Cartierville et dans le secteur adjacent au Métro Concorde, à Laval. À plusieurs endroits, c’est l’offre existante qui sera bonifiée par l’ajout de nouveaux véhicules, mais aussi par la multiplication des points de service rendue possible grâce à la collaboration des Villes et arrondissements. C’est le cas dans Hochelaga-Maisonneuve, Westmount, le Sud-Ouest, Rosemont-La-Petite-Patrie, le Plateau Mont-Royal et Saint-Lambert. Des véhicules arriveront également en renfort dans les secteurs de Griffintown, Montcalm (Québec) et du Cégep, à Sherbrooke.

L’amélioration de l’offre est plus difficile là où Communauto se doit encore d’agir largement seule. Parmi ces secteurs problématiques, des solutions sont à l’étude là où la demande est la plus forte comme dans Limoilou (Québec), Saint-Sauveur (Québec), Villeray, Parc-Extension, Notre-Dame-de-Grâce, Vieux-Longueuil, Brossard, Greenfield Park et Ville Mont-Royal.

 « Notre service aura 20 ans cette année et bien que nous gérions le plus grand parc de véhicules en libre-service au Canada, il reste encore bien du travail à faire » a déclaré Benoit Robert, président fondateur de Communauto « Desservir adéquatement les citoyens qui ont opté pour l’autopartage avec des points de service à proximité reste un des défis principaux de Communauto. Particulièrement là où nous ne pouvons pas compter sur l’appui des arrondissements et des villes ».

M. Robert salue au passage la Stratégie Nationale de la Mobilité Durable, adoptée récemment par le gouvernement du Québec, qui contient une reconnaissance de la pertinence de l’autopartage et qui inviterait les établissements des secteurs public et parapublic à réserver des places pour les voitures en autopartage tout en incitant les villes à prendre des mesures similaires.

Il rappelle que « d’autres villes dans le monde, comme Londres et Sydney, ont démontré qu’offrir des espaces dédiés aux véhicules en autopartage est un élément clé du succès de ce type de service.  Nous croisons les doigts pour que le nouveau gouvernement confirme cette orientation ».

Pour plus d’information >