Vous est-il déjà arrivé de sentir de la lassitude au volant? D’ouvrir la fenêtre de l’auto ou d’augmenter le volume de la radio pour vous tenir éveillé? Saviez-vous que pendant ce temps, vous êtes de trois à huit fois plus à risque de subir un accident?

La fatigue au volant est l’une des principales causes d’accidents sur nos routes, avec la vitesse, la distraction et l’alcool. Les statistiques québécoises indiquent que, de 2014 à 2018, la fatigue a été en cause dans 21 % des accidents mortels et dans 23 % de l’ensemble des accidents avec préjudices corporels.

Chaque année, en moyenne 78 personnes décèdent et 8 532 personnes sont blessées dans un accident lié à la fatigue au volant.

Il semble même que 31 % des conducteurs qui vivent des épisodes de somnolence ne reconnaissent pas les premiers signes de fatigue ou n’en tiennent pas compte, surtout chez les jeunes conducteurs qui font pourtant partie des groupes les plus à risque. Selon un sondage réalisé en 2012 par la Fondation de recherches sur les blessures de la route, un conducteur canadien sur cinq admettait s’être assoupi ou endormi au volant au moins une fois au cours des 12 mois précédents. Des données qui donnent froid dans le dos.

S’endormir au volant peut arriver à tout le monde

Les personnes les plus sujettes à s’endormir au volant sont les suivantes :

  • les conducteurs de moins de 30 ans
  • les nouveaux conducteurs
  • les personnes souffrant d’apnée du sommeil
  • les travailleurs à horaires variables parce qu’ils dorment moins
  • les personnes qui consomment des médicaments, de l’alcool ou des drogues
  • les conducteurs professionnels

Au-delà des catégories, si nous ne dormons pas assez, nous accumulons tous une dette de sommeil. Ce manque de sommeil produit les effets de deux ou trois verres de vin. Une période d’éveil trop longue, par ailleurs, s’avère également néfaste. Nous pouvons, dans ce cas, prendre deux fois plus de temps à réagir!

Deux moments de la journée sont particulièrement critiques en raison de notre métabolisme ralenti : le début d’après-midi, de 13 h à 15 h et, de façon encore plus marquée, la nuit entre 2 h et 6 h.

Le repos : seul remède contre la fatigue au volant

Il n’existe malheureusement aucun remède contre la fatigue, le seul antidote étant le repos. La fatigue ne se gère pas; ni par l’expérience ni par la volonté.

Dans ce cas, il vaut mieux suivre ces quelques conseils de prévention et apprendre à reconnaître les signes de fatigue.

Conseils de prévention

  • Éviter de conduire entre minuit et 4 heures
  • Partir bien reposé
  • Manger léger
  • S’hydrater souvent
  • Éviter l’alcool
  • Ne jamais conduire plus de quatre heures d’affilée
  • Faire des pauses toutes les deux heures
  • Apprendre à reconnaître les premiers signes de fatigue

Les signes à reconnaître

  • Bâillement
  • Yeux qui picotent
  • Paupières lourdes
  • Moments d’inattention
  • Difficulté à maintenir une vitesse constante, la trajectoire, ou les deux
  • Réactions plus lentes
  • Ne pas se rappeler les derniers kilomètres parcourus

Soyez vigilants et gardez les yeux ouverts! Apprenez à vous arrêter à temps!

Profitez du partenariat entre Communauto et La Capitale!

Si vous êtes abonné Communauto, demandez une soumission d’assurance à La Capitale pour obtenir 5 % de rabais additionnel exclusif sur vos assurances auto, habitation ou véhicules de loisirs!