Il est maintenant possible de nous signaler un nouveau dommage ou qu’un véhicule est sale directement dans l’application Communauto. Rendez-vous tout simplement dans le menu principal et cliquez sur « Signalement (dommage, propreté) ».

Attention : Il faut avoir la version la plus récente de l’app pour voir cette nouvelle fonctionnalité. Faites votre mise à jour dès maintenant !

Téléchargez la nouvelle version de l’app

Merci aux nombreuses personnes qui se sont déjà donné la peine d’utiliser notre nouveau formulaire en ligne pour nous envoyer des signalements. L’expérience des dernières semaines aidant, voici quelques consignes pour rendre la chose encore plus efficace.

Quoi nous signaler ?

Via le formulaire maintenant accessible dans l’app

  • Tout dommage dont vous êtes responsable : (voir l’article 5.1 du Règlement d’utilisation des véhicules pour plus de détails sur ce qui fait l’objet d’un signalement obligatoire).
  • Tout dommage significatif qui n’est pas déjà inscrit sur la fiche que vous trouverez dans le coffre à gants du véhicule : 
    • à l’extérieur du véhicule : bris et dommages apparents découlant d’un choc ou d’un frottement important et nécessitant manifestement une intervention de notre part, les dommages au pare-brise (fêlure ou éclat plus gros qu’un 10 cents), etc.
    • à l’intérieur du véhicule : le bris d’un accessoire du tableau de bord, les déchirures (sur une banquette, ou autre), etc.
  • Tout élément de malpropreté pour lequel une solution existe et/ou qui dénote un manque flagrant de savoir-vivre qu’il importe de dénoncer.

Par téléphone

  • Tout problème ou dommage empêchant l’utilisation du véhicule : ne jamais laisser de message sur une boîte vocale ou utiliser notre formulaire de signalement pour signaler un problème qui nécessite une intervention immédiate.

Ce qu’il n’est pas nécessaire de nous signaler :

  • Des photos montrant des taches indélébiles sur les banquettes en tissus (nous ne pourrons malheureusement pas les faire disparaître).
  • Les petites éraflures ou égratignures superficielles, les petits points de rouille ou les bosses à peine visibles.

Évitez de nous envoyer plus de photos que nécessaire

Le dicton le dit « Le trop est l’ennemi du bien ». Une image vaut déjà mille mots. Trop de photos ne fait qu’alourdir inutilement le traitement.

De plus, pour qu’il nous soit plus facile d’interpréter la situation, il est préférable de nous fournir une photo d’ensemble plutôt qu’une prise de vue trop rapprochée. Prenez une seconde photo de plus près seulement si nécessaire (si ce sur quoi vous souhaitez attirer notre attention ne saute pas aux yeux sur la première photo). Dans la plupart des cas, une seule photo devrait suffire.

À quel suivi devez-vous vous attendre ?

Les dommages qui affectent un élément fonctionnel du véhicule ou qui pourraient se dégrader rapidement s’ils ne sont pas rapidement pris en charge sont traités sans délai.

Les dommages légers qui sont de nature purement esthétique font, quant à eux, l’objet d’une priorisation. Ce sont ces dommages qui sont notés sur la fiche d’état des véhicules dans le but d’éviter les signalements répétés.

Dans le cas des signalements de malpropreté, il nous est impossible d’envoyer un agent à la suite de chaque signalement. Il est donc également nécessaire de prioriser. À cet effet, les photos que vous prenez nous sont d’une grande utilité. Elles nous permettent de remonter la chaîne et de sensibiliser les coupables potentiels.

C’est grâce à la contribution du plus grand nombre que nous arriverons à « rouler plus propre ». Nous vous remercions à l’avance de votre collaboration.