Montréal, 8 avril 2021 – Avec l’arrivée du printemps et malgré les incertitudes reliées à la pandémie, Communauto, la plus importante organisation d’autopartage au Canada, poursuit sur sa lancée en ajoutant près de 500 véhicules à son offre en 2021. Ceci portera à environ 4000, d’ici l’été, le nombre total de véhicules opérés par Communauto dans les 16 villes et agglomérations actuellement desservies. 

La mise en service des nouveaux véhicules est déjà en cours.  Ce sont les villes de Montréal (+260 véhicules) et de Toronto (+120 véhicules) qui connaîtront l’expansion la plus importante.  Les autres véhicules seront pour les flottes de Halifax (+20), de Québec (+20), d’Ottawa (+10), de Kitchener-Waterloo et Hamilton (+5), d’Edmonton (+5), de Calgary (+10) et de Paris, en France (+20). 

Poursuite de l’électrification

Parmi les ajouts qui seront faits à Montréal, 50 seront des Kia Niro 100% électriques affichant une autonomie de plus de 400 kilomètres. 

« Communauto met à la disposition de ses usagers le plus grand parc de véhicules électriques partagés au Canada. Avec cette addition, c’est plus d’une centaine de véhicules 100% électriques qui seront à la disposition de nos usagers. Au total, 50% de notre parc est composé de véhicules 100% électriques ou hybrides. Nous en aurions beaucoup plus si ce n’était de la difficulté pour les manufacturiers de nous les fournir » dit Benoît Robert, président directeur général de Communauto.  

Composer avec l’incertitude liée à la pandémie

Après avoir connu un creux historique lorsque la planète est tombée sur « pause » en avril dernier, la demande a connu des sommets inégalés durant l’été. Depuis l’automne, le maintien du recours au télétravail et des activités de proximité a permis un certain retour à la normale accompagné d’une croissance soutenue. Mais il est difficile de prévoir l’impact de la troisième vague, surtout sur un horizon de quelques mois. « Devant cette incertitude, nous avons fait de notre mieux pour tendre vers le meilleur équilibre possible entre la prudence qui doit orienter nos décisions et le besoin de disposer d’une offre suffisante pour répondre aux besoins essentiels de nos usagers. L’an dernier, les nouveaux véhicules sont arrivés très tard dans la saison, ce qui a eu un impact négatif sur notre capacité à répondre à la demande. Cette année les trois quarts des nouveaux véhicules seront mis en service d’ici la fin du mois de juin. Nous serons donc plus en mesure de faire face à la pointe estivale » d’affirmer Monsieur Robert.

Agrandissement du territoire de desserte FLEX 

À Montréal, le territoire de desserte FLEX sera agrandi pour englober des secteurs des arrondissements de LaSalle et de Montréal Nord. La zone de service sera également agrandie dans les secteurs de Cartierville et de Saint-Laurent.  Nouveauté à prévoir : l’ouverture de point de service FLEX sur la rive sud.  

À Toronto, le territoire de desserte sera élargi vers le nord (jusqu’à la hauteur d’Eglinton Ave.) et vers l’ouest (jusqu’à Jane St.).

Des décisions seront prises, ultérieurement, en fonction de l’évolution de la demande, dans les autres villes où ce service est maintenant offert (Edmonton, Calgary et Halifax).

Plus de véhicules « en station » et des véhicules offrant davantage d’espace

La bonification de l’offre des véhicules en station disponible sur réservation amorcée en 2018 dans l’ensemble de nos succursales, avec l’introduction de véhicules offrant davantage d’espace (d’abord des Prius V, puis des berlines Corolla des suites de la disparition des Prius V du marché canadien), se poursuit encore cette année. La proportion de ces modèles en station dépasse maintenant les 70% dans l’ensemble de nos succursales.

Cette décision a été prise dans le but de mieux positionner notre offre de véhicules disponible sur réservation (des véhicules plus spacieux pour répondre aux besoins occasionnés notamment par les sorties de loisir) par rapport à notre offre FLEX qui répond davantage à des besoins de proximité.

Après Edmonton, l’été dernier, ce sera au tour des villes de Toronto et de Calgary, cette année, de voir l’émergence d’un réseau de stations.

« L’intégration étroite de l’offre des véhicules disponibles avec et sans réservation est en quelque sorte devenue la signature de Communauto. Nous avons constaté, avec l’expérience, qu’il s’agit de la meilleure manière de répondre à l’ensemble des besoins de mobilité automobile de nos usagers et, les études le confirment, c’est aussi la façon la plus efficace d’optimiser les avantages environnementaux et urbanistiques de l’autopartage. C’est pourquoi nous travaillons très fort à tenter de déployer les deux services partout où il nous est possible de le faire », précise Monsieur Robert.

– 30 –

À propos de Communauto 

Fondé à Québec en 1994, Communauto est le plus important service d’autopartage au Canada et le plus ancien en Amérique du Nord. Présent sur deux continents dans 16 villes (Calgary, Edmonton, Toronto, Kitchener-Waterloo, Cambridge, Hamilton, Guelph, London, Kingston, Ottawa, Gatineau, les régions de Montréal et Québec, Sherbrooke, Halifax et Paris en France). La mission principale de Communauto est de réduire l’impact de la voiture sur les villes tout en améliorant l’accès à la mobilité au cœur de celles-ci.

Source :
Marco Viviani
VP, développement stratégique
(514) 316-6500