« L’année 2019 a été formidable et nous continuons sur cette lancée en 2020. Communauto devient plus que jamais l’acteur de référence pour l’autopartage au Canada ». C’est en ces termes que le président et fondateur de Communauto, Benoit Robert, a commenté les résultats de l’organisation en 2019 et ses nombreux projets pour 2020.

Une formidable année 2019

« Durant les 3 dernières années, nous avons plus que doublé le nombre d’inscriptions au Canada et en France. Ces résultats sont le fruit de l’augmentation de l’intérêt pour l’autopartage et de l’ajout de nouvelles villes à l’offre de Communauto, telles que Toronto et Edmonton » a ajouté Benoit Robert.

Parmi les villes qui se sont les plus démarquées en 2019, pour la croissance de nouveaux abonnés, nommons Montréal (+40%), Halifax (+20%) et Toronto, où le service a démarré à la fin de 2018.

Le parc de véhicules s’agrandit de 700 unités en 2020

Afin de répondre à la demande, Communauto acquiert 700 véhicules qui s’ajouteront aux presque 3000 véhicules que comptait déjà sa flotte en début d’année. Les villes qui en bénéficieront le plus sont Montréal, Québec, Halifax, Ottawa, Edmonton et Toronto.

Le développement à Montréal

« L’autopartage et les véhicules en libre-service permettent de réduire de façon importante l’utilisation de la voiture solo. Notre administration souhaite favoriser le déploiement de ces services sur le territoire montréalais. Le fait que les utilisateurs peuvent maintenant stationner les véhicules devant les parcomètres du centre-ville représente un exemple concret des modifications réglementaires que nous avons apportées pour développer un modèle efficace et convivial », a indiqué Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et de la mobilité au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Environ 150 voitures viendront renforcer l’offre en station, pour laquelle la demande a dépassé toutes les attentes en 2019.

Concernant le volet FLEX, à la suite du départ de ShareNow annoncé en décembre dernier, Communauto a réagi rapidement en commandant 325 véhicules qui s’ajouteront à son offre de véhicules en libre-service (VLS) qui comptait déjà 730 unités.

120 nouvelles FLEX ont déjà été mises en service depuis janvier portant l’offre à 850 unités, comparativement aux quelque 460 véhicules opérés par ShareNow. Les autres FLEX arriveront entre mars et mai. Il s’agit de Toyota Prius C hybride et de Kia Rio.

La zone de desserte du volet FLEX, qui couvre aujourd’hui, en tout ou en partie, 12 arrondissements (Ahuntsic-Cartierville, Anjou, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Le Plateau-Mont-Royal, Le Sud-Ouest, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Outremont, Rosemont–La Petite-Patrie, Saint-Laurent, Verdun, Ville-Marie, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension) sera également élargie :

  • à LaSalle (entre Verdun et le Boulevard Bishop-Power)
  • et à une partie de Cartierville, dans l’Arrondissement Ahuntsic.

Communauto modifiera légèrement sa zone de desserte dans les arrondissements déjà couverts pour mieux accommoder les anciens usagers de ShareNow dans les secteurs suivants :

  • le quartier Saint-Jacques (à Notre-Dame-de-Grâce);
  • la gare Canora et le Chemin Bates (à Outremont);
  • les secteurs Côte-Sainte-Catherine et Avenue du Mont-Royal et des rues Bossuet et Du Quesne (à Mercier–Hochelaga-Maisonneuve).

Des points de chute s’ajouteront possiblement sur la Rive-Sud en cours d’année.

Des projets pilotes pour le Centre-ville, Rosemont-La Petite-Patrie et Le Plateau-Mont-Royal avec la Ville de Montréal

Un projet pilote verra le jour à l’été 2020 en collaboration avec la Ville de Montréal et l’Agence de mobilité durable, qui permettra à Communauto d’intégrer les parcomètres dans son application. Cela permettra aux usagers du volet FLEX de libérer leur véhicule devant les parcomètres d’un large secteur du centre-ville. Le projet pilote permettra de valider les hypothèses afin d’établir un modus operandi et la tarification fixe qui devrait éventuellement s’appliquer pour pérenniser la mesure.

Également, les arrondissements de Rosemont-La Petite-Patrie et du Plateau-Mont-Royal évaluent avec Communauto de nouvelles approches afin d’augmenter significativement l’offre de stations sur rue pour les véhicules en libre-service offerts sur réservation (le volet LSR de l’offre). Rappelons que dans ces deux arrondissements, 14% et 10% des ménages utilisent respectivement les services de Communauto.

Plus de FLEX dans la ville de Québec

Outre une augmentation de 40 véhicules pour l’offre en stations, le volet FLEX verra son parc augmenter de 50% (+25 véhicules) à Québec. La zone de desserte sera également élargie au quartier Maizerets, une fois la nouvelle réglementation de déneigement confirmée.

Comme annoncé à l’automne, 2020 sera consacrée comme l’année de la relance du partenariat entre le Réseau de Transport de la Capitale (RTC) et Communauto. Le premier volet de ce partenariat bonifié a déjà été mis en place avec l’ouverture de nouvelles stations dans 6 Parc-O-Bus et par une première phase d’intégration des données de Communauto dans l’application RTC Nomade en temps réel. Communauto a également bonifié le forfait offert dans le cadre de son offre « Duo Auto+Bus » en y ajoutant l’option du « retour tardif gratuit », c’est-à-dire la possibilité de conserver la voiture la nuit sans frais additionnels.

Pour appuyer ces initiatives, le RTC ajoutera à son panier de service, au cours de l’année, un « forfait intégré » qui ajoutera au titre de transport mensuel général du RTC un laissez-passer FLEX, incluant 10 trajets de 30 minutes ou moins (le trajet ne devient facturable qu’à compter de la 31e minute), au coût de 99 $.

Gatineau et Sherbrooke

En absence de véhicules FLEX, l’offre de véhicules accessibles sur réservation sera bonifiée significativement à Gatineau et à Sherbrooke, avec l’ajout d’une dizaine de nouvelles voitures dans chaque région.

Tarif inchangé pour l’abonnement de base FLEX gratuit et nouveautés pour les autres forfaits

Communauto persiste et signe encore une fois cette année avec son approche agressive sur le plan tarifaire dans le but d’être le mieux positionné pour offrir une alternative à la propriété d’un véhicule.

Aucun changement n’est prévu dans les frais d’utilisation des véhicules pour l’abonnement de base FLEX qui est gratuit. Pour ce qui est des autres forfaits, seuls quelques ajustements seront apportés aux prix par heure ou par jour (entre 10¢ et 40¢/heure et 0,80$ et 1,30$/jour), dans le but notamment de suivre l’évolution du coût des intrants (prix de l’assurance, de l’entretien…), mais surtout pour mieux positionner nos forfaits les uns par rapport aux autres.

Quelques nouveautés seront introduites :

  • Diminution du prix des jours additionnels de 50$ à 35$ pour les personnes inscrites au forfait Liberté;
  • Instauration d’une période de gratuité pour le temps la nuit (entre 1h et 6h) aux forfaits Économique Plus et Économique Extra;
  • Élargissement (plus tard au printemps) de l’accès aux véhicules libre-service avec réservation (LSR) pour les personnes inscrites à l’abonnement de base FLEX.

Cette dernière mesure introduite récemment à Edmonton permettra, à Montréal, d’augmenter de plus d’un millier le nombre de véhicules accessibles à ces usagers en plus du millier de véhicules FLEX auxquels ils auront déjà accès (soit plus de 2000 véhicules disponibles, au total, dans la seule région de Montréal). Ce forfait sera, pour l’occasion, rebaptisé « Liberté » et le forfait Liberté actuel « Liberté Plus ».

Le prix du laissez-passer FLEX illimité sera quant à lui majoré de 10$, ce qui pourra être amorti en un seul déplacement mensuel.

Rappelons que le laissez-passer FLEX illimité est un produit unique dans l’industrie. Similaire au modèle BIXI, ce laissez-passer permet à ses détenteurs d’effectuer un nombre illimité de trajets de 30 minutes ou moins pour un tarif forfaitaire qui variera entre 45$ et 70$/mois, selon le forfait de l’abonné.

Ce produit illustre bien l’approche de Communauto qui consiste à chercher des moyens innovants pour mieux répondre aux besoins de mobilité de ses usagers d’une manière souple et efficace tout en s’assurant de la viabilité économique de son modèle d’affaires.

Itinérance simplifiée entre les villes

Communauto complétera en 2020 une opération de refonte de son image qui lui permettra de se présenter à l’échelle canadienne avec une marque nationale unique, renforcée du fait de sa présence dans 4 provinces et une quinzaine de villes d’Edmonton à Halifax, sans oublier sa présence à Paris depuis 2012.

Parallèlement à cette opération, des évolutions techniques permettront l’accès à toutes les villes du réseau à travers un seul abonnement.

En attendant que cela soit possible partout (ça l’est déjà entre le Québec, Ottawa, Kingston et le sud-ouest de l’Ontario), Communauto a simplifié le processus d’inscription aux autres succursales en instaurant un nouveau code promo unique (INTERCO) qui permettra aux abonnés de profiter partout ailleurs de l’équivalent de leur forfait Communauto (ou ce qui s’en rapproche le plus s’il n’est pas offert localement) et ce, sans frais et sans avoir à fournir à nouveau leur dossier de conduite.

Calgary

Le vote unanime du Conseil municipal de Calgary, le 3 février dernier, donne à Communauto la possibilité de lancer son volet FLEX à Calgary. Le service devrait être lancé en mai ou juin.

Toronto

Le Comité infrastructures et environnement du Conseil municipal de la Ville de Toronto statuera en mars sur la poursuite du projet pilote démarré avec Communauto en novembre 2018. Si la Ville confirme le projet, le parc de véhicules FLEX passera de 200 à 300 unités.

Communauto soutient la recherche

Communauto continue de soutenir la recherche indépendante afin de documenter et de faire connaître les impacts de l’autopartage. En 2020, Communauto a renouvelé pour une 8e année son soutien à Polytechnique Montréal, à qui elle donne accès à ses données.

Des recherches effectuées à l’interne permettent aussi de mieux mesurer les effets du service : un récent sondage, fait à Toronto, a permis d’établir que pour chaque véhicule FLEX de Communauto, les usagers ont renoncé à acheter 3,81 vignettes de stationnement, libérant ainsi de l’espace pour d’autres utilisations.

En mai prochain (28-29 mai à Vancouver), la conférence internationale de la Carsharing Association, soutenue par Communauto, permettra aux chercheurs du monde entier de venir partager le fruit de leurs recherches les plus récentes.

À propos de Communauto

Fondée à Québec en 1994, Communauto est le plus ancien service d’autopartage en Amérique du Nord et celui qui dessert le plus grand nombre de communautés au Canada.

Communauto a été la première entreprise au Canada à donner accès à sa clientèle à un large parc de voitures 100 % électriques et à mettre en place des offres combinées avec les opérateurs de services de transport public.

Présent dans 16 villes, 4 provinces canadienne et sur deux continents (Edmonton, Toronto, Kitchener, Waterloo, Hamilton, Guelph, Cambridge, London, Kingston, Ottawa, Gatineau, les régions de Montréal et Québec, Sherbrooke, Halifax et Paris en France), opérant un parc de près de 3000 véhicules, Communauto est, de plus, l’un des rares opérateurs dans le monde offrant à sa clientèle l’accès à des véhicules en libre-service disponibles sans réservation (VLS) ou avec réservation (LSR). Les études sur la question ont permis de démontrer que le jumelage de ces deux offres permet d’optimiser les retombées positives du service et que chaque voiture en autopartage remplace, au Québec, en moyenne, dix véhicules privés.

– 30 –

Source :
Marco Viviani
Vice-président, développement stratégique
Communauto
514 499-2956
drp@communauto.ca